entete
Cabinet Maud Le Blaye

Féminin et Masculin en Nous

 

Notre bien-être intérieur et notre équilibre relèvent de la gestion de nos pensées, de notre affectif et de nos émotions. Nos mémoires de vécu, transgénérationnelles ou héritées (voir article « Nous & Nos mémoires »), influencent grandement notre perception, notre rapport à notre environnement, aux évènements et à autrui.
Chacun de Nous, Homme ou Femme (en tout cas déclaré comme de tel ou tel sexe) vit avec une part de Masculinité et une part de Féminité.
Nos mémoires et notre parcours, nous ont amenés à développer un des deux pôles, souvent en opposition à l’autre. Cela peut engendrer un ressenti de déséquilibre, un sentiment de mal-être parfois douloureux, un conflit intérieur et une faille dans nos capacités de vie.
Un homme ou une femme n’est pas en contradiction lorsqu’il laisse s’exprimer sa part de féminité ou de masculinité, bien au contraire il/elle équilibre, il/elle harmonise son attitude, ses comportements, non seulement avec son for intérieur mais aussi avec les autres êtres vivants ; il/elle s’enrichit de compétences utiles pour s’adapter aux aléas de la vie.
On peut admettre volontiers que la qualité de notre relation à l’autre est fortement liée de ce qu’on lui communique, verbalement et autrement (attitude, posture, …) ; L’empathie et la flexibilité sont les deux piliers de la communication bienveillante et efficace. Et si l’empathie, c’est se mettre sincèrement à la place de l’autre, soyons empathique aussi avec notre Masculinité dans le cas d’une Femme et notre Féminité pour un Homme. On se doit bien ça, ainsi qu’à tous les hommes et femmes de « nos vies ».

La relation au Pouvoir


Question : est-ce que nombre de vos blessures, de vos sentiments d’être victime trouvent un écho dans un manque de conscience ou de confiance en vos propres Pouvoirs intérieurs ?
Notre Féminité a établi une relation avec le pouvoir en se positionnant souvent en soumission, pour des raisons assez variées, comme la peur de s’affirmer, la peur de l’autorité, la colère réprimée, une attitude de dépendance affective, les abus, parfois sexuels…
Notre Masculinité a établi une relation avec le pouvoir en se positionnant le plus souvent en autorité, pour des raisons assez variées, comme la peur de montrer ses sentiments, le désir de contrôler, la peur ou parfois le mépris des femmes…
OSER ETRE donne du pouvoir, un vrai POUVOIR INTERIEUR, celui que l’on a sur sa propre vie ; C’est le pouvoir de… Le pouvoir extérieur est celui qu’on exerce sur la vie des autres, on prend le pouvoir sur… Cette recherche de pouvoir extérieur, est le signe d’un manque de contact avec son pouvoir intérieur. Cet usage du pouvoir (de l’abus de pouvoir), crée le triangle Persécuteur/Victime/Sauveur, on est dans l’avoir : avoir du pouvoir, donner du pouvoir, et finalement la peur de perdre le pouvoir…
Etre dans son pouvoir intérieur, c’est avoir le pouvoir de « dire non », le pouvoir « de me faire respecter », le pouvoir de parler, de pouvoir « d’agir »… Beaucoup de personnes n’ont pas appris à dire non, à se faire respecter, à agir, à parler ; Souvent, la vie, la société ont pris le pouvoir sur eux, ils se sentent obligés de dire « oui », de faire etc...  Et quelqu’un qui n’est pas dans son pouvoir ressent des peurs : peur de perdre son emploi, peur de ne plus être aimé, peur de se faire juger…
On mesure ici toute l’importance de se libérer de ses peurs pour retrouver ses pouvoirs et de développer ses pouvoirs pour ne plus être paralysé par ses peurs.
Dans votre vie, à qui ou à quoi donnez-vous votre pouvoir ? Aux hommes, aux femmes, à vos enfants, à vos parents, à vos amis, à votre chien, à votre patron, à votre médecin, à l’argent, à la météo ?
Vous a-t-on enseigné à avoir peur ? Vous a-t-on appris à avoir du pouvoir sur… ou le pouvoir de… ?
Prenez conscience des peurs que cela engendre, des freins que cela vous impose, des conséquences sur votre corps (les réactions de fatigue, les douleurs sans fondement physiologique, les infections…).

 

Développer, équilibrer Le Féminin & le Masculin en soi
Souvenez-vous « masculin » ou « féminin » ne veulent surtout pas dire « homme » ou « femme »

La dimension masculine : Met en avant l’action, l’esprit de combattant, et de protecteur. S’implique dans des idéaux, la pensée abstraite, on y aime raisonner, inventer. Le contrôle des connaissances et la performance de l’action sont des moteurs. On y affectionne la liberté, l’indépendance et l’autonomie. Ce modèle est valorisé dans notre société moderne, occidentale. Les qualités et les forces du modèle de pouvoir « masculin » s’expriment par la parole, l’affirmation de soi, l’action, l’esprit rationnel, la force guerrière et l’individualité.
La dimension féminine : Met en avant la vie, la nature, dans sa création, sa préservation et la transmission aux générations. Elle est liée au monde du corps, des émotions et de l’âme. Tournée vers la paix, l’ordre, l’harmonie, la sécurité, elle s’intéresse à l’Humain. Les qualités et les forces du modèle de pouvoir « féminin » s’expriment par la réceptivité, l’écoute, l’intuition, la créativité, la solidarité et le monde émotionnel.

Il est important pour une femme de privilégier son pouvoir intérieur féminin, comme il est important pour un homme de privilégier son pouvoir intérieur masculin, tout en gardant à l’esprit que les deux formes de pouvoirs sont présentes. Les développer est primordial pour être en accord avec soi-même et ses mémoires, pour traverser les épreuves de la vie et vivre en harmonie avec l’autre sexe.
La différence entre les deux pôles n’est pas dans les actions ; un même geste fait dans une dimension masculine et ou féminine, ne va pas l’être avec la même intention, pensée, émotion. C’est ce que l’on met dans l’action et pas l’acte lui-même : une femme peut s’occuper d’enfant sans douceur ou tendresse dans ses gestes, un homme peut être dans la compassion ou l’entraide sans être dévalorisé dans son efficience.  L’ennemi est le jugement de valeur !
Si vous portez des jugements, si vous ressentez des blessures ou si vous avez des boucliers en lien avec votre féminité ou votre masculinité, il est important de réunir vos 2 dimensions, pour être entier-e, pour ne plus être amputé-e d’une partie de Vous-même.


Pour mieux y parvenir, sollicitez votre cœur comme votre cerveau,

 

Grand merci à Sylvie Bérubé pour sa lumière en ce domaine. Pour aller beaucoup plus loin, je vous renvoie à ses ouvrages et séminaires.

 

Maud LE BLAYE Paris 75015 / contact / Localisation du Cabinet / Mentions Légales / Liens Utiles